vendredi 3 juillet 2015

Les Larmes rouges, tome 3


                                Auteur: Georgia Caldera

                                Editions: J'ai Lu

                                Pages: 640

                                Note: 19/20


Résumé:
« La clé du pouvoir se cache dans le sang. »
Alors que la relation d'Henri et Cornélia connaissait enfin une accalmie après les épreuves, l'arrivée surprise d'un fantôme du passé fait voler en éclats toutes leurs certitudes. Ces retrouvailles peuvent-elles être encore plus dangereuses que le Roi Sombre lui-même ?


Mon avis: 

Je suis désolée d'avance si ma revue ne ressemble en rien à mes anciennes ou aux autres que vous avez pu lire ailleurs. Je n'ai plus trop l'habitude de coucher par écrit mon ressenti sur un bouquin. Même celui ci.
Si vous me suivez depuis le début, vous savez mon amour pour cette trilogie, mon coup de coeur pour son premier tome qui m'a totalement charmé. Moi qui n'attendais rien de ce livre j'en avais été toute bouleversé, en l'appréciant de cette force. 
J'avais presque enchaîné avec le tome deux, tout aussi bon mais avec un point qui m'avait dérangé celui des agissements de Cornélia, personnage principal. 
Et après prés d'un an d'attente j'ai enfin pu posséder cet ultime tome. 

Comme expliqué dans un article précédent, ma baisse de lecture avait fait que je n'avais lu qu'environ la moitié de ce tome pour le reprendre quelques mois plus tard. Je ne regrette absolument pas d'avoir laisser traîner ce livre, non pas qu'il ne m'ai pas plu mais simplement parce que maintenant c'est fini et que je ne redécouvrirai jamais cette histoire de la même façon que la première lecture.

J'ai encore une fois adoré Henri et Cornélia, fidèles à eux mêmes. Henri a toujours été mon petit crush livresque et c'est encore une fois confirmé ici. Amateur de bad boy, ce n'est pas ici que vous le trouverez. Henri n'est rien de tout cela, c'est un homme aimant, mature, droit, gentil, attentionné, avec un petit caractère de chef, certes, mais seulement aux yeux des autres vampires. Pas aux yeux de Cornélia, ni des nôtres. On a ici affaire à un homme qui à un passé très sombre pas un adolescent sans repères qui pourrai aussi nous faire craquer, n'est-ce pas.
J'ai apprécié Cornélia de plus en plus au fil des tomes, surtout à la seconde moitié du dernier, où elle m'a étonné de part ses actions et son comportement plus mature que lorsqu'on l'a découvre au début de l'histoire. Et pour ça, je dis chapeau à l'auteure qui a réussi à donner une réelle évolution et identité à ses personnages. On sent un travail tellement fort et intensif une fois ce dernier tome fini. On ressent l'amour que Georgia Caldera porte pour ses personnages et son histoire, que rien n'est là pour faire beau et que tout est réfléchi et parfait au mieux. 

Malgré tous ces points positifs, j'en ai relevé un qui est totalement personnel et subjectif. Dû à mon petit coeur fragile, sans doute. Les scènes gores, et d'horreur, je ne peux pas. Je savais qu'il y en avait et pour certaines j'ai malheureusement été obligé de passer ... 
C'est pour cela que ce livre ne peut pas être mit dans les mains de n'importe qui, ce genre de scène est assez particulier à lire. 

J'ai envie de dire quelques mots du prologue sans vous spoiler, celui-ci m'a beaucoup touché, d'abord parce que c'était les dernières pages mais aussi, de part son contenu. J'ai trouvé cela sublime, c'est tout ce que je peux vous dire.

Malgré cela je ressens une petite tristesse de devoir me dire que je ne retrouverai plus jamais Henri et Cornélia de la même façon. J'ai passé de merveilleux moments en compagnie de tous les personnages et des lieux. Je ne remercierai jamais assez Georgia Caldera pour son travail prodigieux. Cette trilogie fait désormais parti de mes livres préférés et j'en parlerai et y penserai pendant encore longtemps. 
J'espère pourquoi pas, une adaptation cinématographique, pour faire durer le plaisir et mettre un réel visage sur tous les personnages et revivre certaines scènes qui m'ont beaucoup plu. A voir, après tout !

Je vous recommande de la lire et d'y prendre autant de plaisirs que j'ai pu en avoir durant ces presque un an. Encore merci à Georgia Caldera pour ces petites merveilles de la littérature.