samedi 25 juillet 2015

Hate List

      Auteur: Jennifer Brown

      Editions: Le livre de poche jeunesse

      Pages: 389

      Note: 15/20


Résumé:
"C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonnera ?"

C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...


Mon avis:
Je ne sais pas trop par où commencer avec cette lecture. Avant d'entamer ce livre j'espérais être retournée, comme à peu prés chaque lecteur. 
Au bout de 200 pages, je n'étais toujours pas dans l'histoire. Les personnages ne me plaisais pas, l'histoire n'avançait pas et j'avais l'impression que ça ne se terminerais jamais !
Heureusement, la deuxième moitié du livre s'est avérée meilleure. Mais pas extra non plus ...

L'histoire fond est pas mal, un couple d'adolescent qui rédige une liste avec tout ceux qu'ils détestent et un jour Nick, le copain de Valérie décide d'éliminer chaque personnes présentes sur cette liste. 
Quand on arrive dans le livre, Valérie reprend le lycée quelques jours plus tard après 3/4 mois d'hôpitaux, de médecins, de psy etc ... Moi ça me plaisais bien de suivre la rentrée de Valérie, les remarques des gens, son ressenti à elle. Mais en fait, c'est pas trop ça ...

L'histoire est divisée en trois, le passé (des souvenirs avec Nick, la tuerie ou les moments à l'hôpital), le présent (quand Valérie fait sa rentrée) et les articles de journaux concernant la tuerie. Sur 200 pages il y a dû avoir 2 chapitres sur la rentrée de Valérie et 2 chapitres sur la tuerie, soit ce qui m’intéressait le plus ... Pour le reste, j'avais l'impression de tourner en rond, c'était quasiment la même chose. D'accord, je ne sais pas ce que ça fait d'être victime et en même temps coupable d'une tuerie donc je ne connais pas l'évolution psychologique et en même temps ça reste un livre donc l'auteur aurait pu abrégé.

Heureusement qu'à la deuxième partie je me sentais réellement en train de lire un roman et non pas un livre sur la psychologie. J'ai appris à apprécié les personnages justement parce que je sentais une évolution en eux. Et puis il y a un peu plus "d'action", même si ce n'est pas trop le terme correspondant. 

J'ai beaucoup aimé la fin qui m'a quand même bouleversé. En refermant le livre, je ne pouvais pas m'arrêter de penser à "Et si c'était moi ? Si j'étais victime de la tuerie ou que mes amis l'était ?". Une bonne lecture en général mais avec un début très long ...