dimanche 10 août 2014

Les Larmes Rouges, tome 2

                                 Auteur: Georgia Caldera

                                Editions: J'ai lu

                                Pages: 764

                                Note: 19/20


Résumé:
 « Les réminiscences n’étaient que le commencement… »
Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n’est pas ce qui la pousse à rester auprès de Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent bien que l’ombre du passé plane sur leur relation…
Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions…


Mon avis:
Après une semaine sans chronique, je vous retrouve enfin avec un livre à vous présenter et pas des moindres …
Déliquescences est le second opus de la trilogie de Georgia Caldera. Ayant « surkiffé » le premier tome, je me devais de continuer la saga et c'est chose faite. Et punaise de punaise, quel suite !

Restituons le contexte : Cornélia à fait la rencontre d'Henri après que celui-ci l'ai sauvé quand elle voulu se suicider. Pour cause, sa vie est un enfer. Sa mère et sa meilleure amie sont décédées, la relation avec son père est compliquée et par dessus tout elle entend des voix et est sujette à des cauchemars et des visions de plus en plus inquiétantes.
Henri explique durant tout le premier tome qui il est, d'où viennent les lacérations, les visions et les cauchemars. Il va même jusqu'à lui apprendre qu'il est un vampire et qu'elle même est sa propre réincarnation. Il ajoute également que Avoriel, le roi des vampires, le premier de tous et à ses trousses et qu'il veut en faire sa femme.
Evidemment, s'ajoute à ça une (magnifique) histoire d'amour.

Dans le second tome, l'histoire se passe quelques jours après la fin du premier. Henri emmène Cornélia à Reddining House en Angleterre pour les protéger. Mais sur place tout s'enchaîne et de nombreux autres problèmes viendront s'ajouter à leur liste déjà bien garnie.

J'ai adoré. Pas besoin d'autres mots. Le coup de cœur est à nouveau présent même si cette fois le 20/20 ne fut pas attribué pour une chose : Les agissements de Cornélia.
Pendant ma lecture ça ne m'a pas posé problème mais en y réfléchissant on se demande ce qui lui est passé par la tête.
Henri passait son temps à la prévenir de tout ce qu'elle ne devait pas faire et pourquoi. Mais non. Madame (parce que oui, maintenant c'est Madame De Maltombes) n'en fait qu'à sa tête et refuse que l'on décide pour elle. Mais m*erde c'est pour ton bien !

Cornélia ne m'a pas exaspéré non plus mais j'ai tout de même préféré Henri. Aah Henri … Je pourrais vous en parler pendant des heures ! Malgré toutes les atrocités qu'il à pu faire durant sa vie de vampire, notamment aux cotés d'Avoriel, c'est un vrai homme. Courageux, tendre, aimant et sincère. Certes, il déplaît à beaucoup pour son côté petit chef et lunatique mais ça m'est passé au-dessus. ^^

Et puis le pauvre il faut le comprendre. Cornélia lui fait tout voir et ne lui dis rien de tout ce qu'il lui arrive. Les voix, les songes. Il a constamment peur de la perdre et c'est compréhensible.

L'histoire d'amour ne prend pas le dessus sur l'histoire. On en parle, c'est normal. Il y a certaines scènes torrides, ça l'est aussi. Mais à part ça on fait facilement abstraction.

Le dernier tiers du livres et bourrés d'actions ! On ne sait plus où donner de la tête ! Ça rattrape les deux premiers tiers qui sont plutôt mous.
Quelques passages m'ont marqué, j'ai rigolé plus d'une fois et j'ai eu les larmes yeux également.
La fin est … Waouh. On est coupés en pleine action. Et quand je me dis qu'il faudra attendre Mars 2015 pour la suite, il y a de quoi faire un drame ! Patience, patience … Ça nous fera réfléchir à cette fin …