mardi 22 juillet 2014

Qui es-tu Alaska ?

                          Auteur: John Green

                          Editions: Gallimard (Pôle Fiction)

                          Pages: 402

                          Note: 13/20


Résumé:
Miles Halter a seize ans et n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C'est là aussi, qu'il rencontre Alaska. La troublante, l'insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young.

Mon avis:

Ayant adoré Nos étoiles contraires, il m'était logique de lire une autre œuvre de John Green. Malheureusement, Qui es-tu Alaska ? ne l'égale en rien … J'ai vraiment été déçu par ce livre que je pensait beaucoup plus poignant.

Côté histoire, en vus du résumé ça partait bien. Mais l'histoire écrite dans les pages de ce livre est beaucoup moins attrayante. On rencontre Miles Halter, surnommé le Gros qui décide partir en pension. Là-bas il rencontre Chip (Le Colonel), Takumi, Lara et Alaska. Tous ensemble il vont faire les 400 coups. Malheureusement un drame survînt au beau milieu du livre. 
Je ne vous dis pas de quoi il s'agit, ça vous plomberait toute l'histoire.

Parlons du personnage principal et narrateur, Miles. Je n'ai pas réussi à m'attacher à lui ni à aucun autres d'ailleurs (Sauf peut-être Takumi.) Je l'ai trouvé influençable, pas fut-fut pour deux sous ! Certes il n'avait pas d'autres amis à part eux mais c'est pas une raison pour participer à toutes leurs conneries. Et vas-y que je fume, que je bois, que je fou le zouk.  
Miles évolue négativement jusqu'au drame où il « s'assagit » un tout petit (petit petit …) peu. 
Pour Alaska, je m'attendais à un tout autre caractère, pas la petite intello mais beaucoup moins rebelle et casse-cou. 

Leurs bêtises tout le long du récit m'ont extrêmement dérangé et saoulé, ça passait au dessus des sentiments de chacun. A aucun moment je n'ai ressenti leurs émotions, certes certaines scènes était assez triste mais pas aussi poignante que dans Nos étoiles contraires. 

De plus, il y a certains points d'incompréhension. Notamment les surnoms, pourquoi ? Sachant qu'ils sont constamment utilisés ! Les prénoms passent carrément à la trappe. Libre à chacun d'avoir un surnom mais dans certaines circonstances ça paraît un peu déplacé.
Il y a également le sujet de la religion qui est abordé, ça ne me gêne pas mais Miles se dit un jour chrétien puis ensuite qu'il n'est pas religieux. Euh … ? 

Pour finir j'ai bien aimé les petits points qui rappelaient Nos étoiles contraires, comme par exemple l'auteur qui utilise un système de numérotation (1) … 2) … 3) … ). Ainsi que la peur d'être oublié et de ne plus se souvenir de personne, je n'en dis pas plus pour ne pas spoiler ceux qui n'ont pas lu Nos étoiles contraires.


En conclusion, c'est une déception. Le seul point que j'ai apprécié est sans doute la fin . Je ne le garderais pas en mémoire très longtemps, malheureusement … Après ce n'est que mon avis, n'hésitez pas à le découvrir vous aussi, sachant qu'il a quand même fait l'objet de pas mal de coup de cœur. 


                                                  •••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

"Vous fumez par plaisir. Moi c'est pour mourir."
"Piquez-nous, on saigne. Piquez-le, il éclate."
"Nous pensons être invincible parce que nous le sommes."