dimanche 13 juillet 2014

Inconnu à cette adresse

                     Auteur: Kressmann Taylor

                     Editons: Flammarion
                                   Etonnants Classiques

                     Pages: 127 (comptant les docs.)

                     Note: 17/20

Résumé:

Martin Schulse, Allemand et Max Eisenstein, juif Américain, sont deux galeristes associés, aux Etats-Unis. Ils sont surtout deux amis fervents, deux frères. Malgré l'installation de Martin à Munich, ils poursuivent leur amitié à travers des lettres chaleureuses, passionnées. En juillet 1933 pourtant, les doutes et le malaise de Martin face aux remous du gouvernement allemand font vite place à un antisémitisme que ne tempère plus la moindre trace d'affection. D'une cruauté imparable, sa décision tombe comme une sentence : "Ici en Allemagne, un de ces hommes d'action énergiques, essentiels, est sorti du rang. Et je me rallie à lui." Max ne peut se résoudre à une telle révolution, sentimentale et politique.

Mon avis:
Parlons aujourd'hui d'un classique de la littérature : Inconnu à cette adresse. Livre que je me suis procuré pas plus tard qu'hier, et que j'ai lu en à peine 20 minutes. En même temps vus sa petite taille vous me direz … Mais en aucun cas sa petit taille reflète avec petit contenu. Bien au contraire.

(Kathrine) Kressmann Taylor nous embarque donc dans un échange épistolaire entre deux amis Martin, allemand et Max, juif. Ceux ci viennent tout juste de se quitter, Martin est retourné vivre en Allemagne et Max habite en Californie. Le seul moyen de correspondre à cette époque est donc le courrier. 
Quelques temps après ce début d'échange de lettres, Hitler arrive au pouvoir, ce qui signifie ni plus ni moins de rompre tout contact, toute affection avec quiconque personne juive. 

C'est à partir de ce moment là que l'amitié entre nos deux personnages se rompt petit à petit … Je me suis demandé tout au long du récit si Martin était d'accord avec les ordres d'Hitler, ou si il le faisait pour sauver la peau de sa famille. J'ai un petit doute, sachant que Martin prénomme son dernier enfant Adolf.  

Concernant les personnages, je les ai assez appréciés. Je ne peut pas en dire plus, on les suit trop peu pour cela. 
Martin essaie de rompre tout contact avec Max pour éviter de se faire prendre et Max lui continue de lui écrire sans vraiment faire attention aux risques que cela peut engendrer. 
C'est seulement à la fin, qui comme vous l'imaginez, se rend enfin compte de  tout ça. 

Et enfin, terminons avec l'écriture, qui malgré qu'elle date de 38/39 est très facilement compréhensible. Si malgré tout quelques soucis de compréhension se font voir, dans l'édition présenté plus haut des annotations sont écrites au bas des pages. 


Une nouvelle qui peut plaire à un public très large, n'hésitez pas à vous lancer.